Brusseau

/

ÉDITO

Brusseau Expo

L’exposition Bruxelles sensible à l’eau présente les travaux réalisés dans le cadre de la recherche-action participative Brusseau. 

A LaVallée, Rue Adolphe Lavallée 39, 1080 Bruxelles // Permanence: du mercredi au samedi, de 11h à 18h.

 

L’exposition se penche sur l’un des problèmes écologique et social majeurs de la Région de Bruxelles-Capitale : les inondations.

Quelles sont les causes des inondations ? Comment l’implication des habitants peut-elle contribuer à améliorer la compréhension et le traitement de ces problèmes ? Quel rôle l’aménagement du territoire et des espaces privés peut-il jouer dans la prise en charge des eaux pluviales ? Comment repenser la place de l’eau dans la ville et celle des citoyens dans la gouvernance de l’eau ? Les projets présentés dans cette exposition montrent que la collaboration étroite entre des chercheurs et des habitants peut apporter des solutions concrètes, durables et innovantes aux problèmes des inondations, susceptibles d’enrichir et de nourrir les pratiques institutionnelles actuelles.

Ainsi, avec cette exposition et les différents événements organisés en son sein, les partenaires de Brusseau souhaitent ouvrir la voie à une nouvelle culture de l’eau, plus collective et plus sensible à la présence de l’eau dans la ville.

Rencontre

Quelle transition pour la politique de l’eau à Bruxelles ?

Dans le cadre de l’exposition Bruxelles Sensible à l’Eau, les partenaires du projet de recherche action-participative Brusseau organisent un débat public qui aura pour thème : « Quelle transition pour la politique de l’eau à Bruxelles ? ».
Il se fera en présence de Mr. Alain MARON, ministre régional bruxellois chargé de la Transition climatique, de l’Environnement, de la politique de l’Eau et de la Démocratie participative ainsi qu’en présence de différents acteurs clés.

Alors que l’eau de pluie est envoyée directement à l’égout, tel un élément jetable, la transition suppose de rétablir le plus possible le cycle de l’eau en ville. Les objectifs, dans un contexte de réchauffement climatique, sont de diminuer les risques d’inondation, la pollution des rivières, ainsi que le coût de l’épuration tout en améliorant la qualité de la vie et le paysage urbain. Cette ambition ne sera pas possible sans la participation des habitant.e.s et usager.ère.s de la ville, sans prendre une attention particulière aux savoirs et pratiques ancrés dans le territoire.

Pour mener ce débat, nous nous baserons sur la Déclaration de la politique générale du Gouvernement bruxellois tout en nous appuyant sur les résultats des diverses situations sur lesquelles nous avons travaillé avec Brusseau, notamment dans les communes de Jette, Forest, Berchem-Ste-Agathe et Ganshoren et présentés dans l’exposition.

Venez nombreux.

Contact / info : brusseau.lab@gmail.com / http://brusseau.be/

Rencontre

Quelles perspectives pour les inondations?

 

Les Contrats de Rénovation Urbaine (CRU) sont des programmes de planification régionaux qui s’étendent sur plusieurs communes. Le périmètre du CRU4 se structure autour de deux axes, celui de l’Avant-Senne (situé en fond de vallée, le long des voies de chemin de fer) et les grandes avenues aboutissant à la Place de Rochefort (Wielemans- Ceuppens, du Roi et Parc).

Ce périmètre est connu pour ses problèmes d’inondations et alimenté par des eaux pluviales provenant des hauteurs des Parcs Duden et de Forest.Avant toute intervention sur
ce périmètre, il est nécessaire d’évaluer les meilleures manières de gérer l’eau dans l’objectif de réduire les risques d’inondation, en faisant coexister le cycle de l’eau et la ville dense. L’étude hydrologique menée par Bruxelles Environnement en co-construction avec Brusseau devra être intégrée à l’ensemble du programme d’actions.

Les lignes directrices, conclusions et interprétations des résultats seront présentés et débattus ce mercredi 06 novembre à la salle de l’association MIRO.